L’inspection, l’entretien et la réparation du toit d’un VR

     Nous proposons ici des méthodes pour faire l’inspection, l’entretien et la réparation  du toit d’une roulotte ou d’un motorisé.  On doit vérifier l’état du toit d’un véhicule récréatif (VR) au moins 2 fois par année.  Le toit est l’endroit par excellence pour les fuites d’eau.  On doit procéder à la réparation d’un toit de roulotte ou de motorisé dès que l’inspection nous démontre une fuite.
      Parce que c’est l’endroit le plus propice à la formation de fuites d’eau. L’eau coule naturellement vers le bas et une toute petite fuite sur le toit pourrait se transformer en un problème majeur affectant la structure du véhicule.
      Imaginez un instant l’impact qu’aurait une goutte d’eau toutes les minutes (par une fuite aussi petite que le trou d’une aiguille). Après une journée vous auriez 1 440 gouttes et après une semaine 10 080.
      Je ne me suis pas attardé à calculer 10 080 gouttes équivalent à combien de gallons mais vous comprenez ce à quoi je veux en venir.
      Vérifiez minutieusement l’état du joint sur chacune des installations saillantes sur le toit. Toutes les fissures et endroits amincis peuvent être réparés avec le matériel approprié. Si le joint s’écaille ou s’effrite de quelconque façon, le vieux revêtement doit alors être enlevé.
      Sur des toits de métal, j’utilise un grattoir de 1 pouce avec une lame ferme, comme celles utilisées par les mécaniciens pour enlever les vieux joints d’étanchéité. Pour ce qui est des toits de caoutchouc, j’ai fabriqué un grattoir en plastique de la même grosseur qui ne coupera pas la membrane de caoutchouc.
     

      Si vous chauffez le vieux revêtement avec un fusil à air chaud, il s’enlèvera assez facilement.

 

 

L’inspection du toit d’un VR

     La première chose à faire lors de l’inspection du toit d’un VR est de sortir une échelle et d’inspecter soigneusement l’état du toit. Si le toit est en métal, en particulier le modèle à joints (les joints devraient se trouver en diagonale, approximativement tous les 48 pouces), déposez une feuille de contreplaqué ou quelques planches sur la longueur, assez larges pour pouvoir marcher dessus. De cette façon les planches croisent les chevrons du toit et votre poids y sera bien réparti. Un toit de caoutchouc a une couche sous-jacente de contreplaqué ou de panneau aggloméré, normalement entre 3/16 et ½ pouce, ce qui est suffisant pour supporter votre poids.

toit de motorisé

     La membrane sur un toit de caoutchouc ou de métal est faite de matériaux très résistants et durables, mais elle est assez mince et pourrait être perforée par un objet pointu. Vous pouvez marcher sur la surface mais avec précaution, vérifiez tout d’abord qu’il n’y ait rien sous vos souliers, telle une roche, qui pourrait endommager le revêtement du toit.

     L’effritement se fera naturellement sur n’importe quel type de toit et différents polluants altéreront en partie ou en totalité la surface. L’aluminium vieillira et deviendra couleur ardoise tandis qu’un toit de caoutchouc pourrait présenter des résidus calcaires. Assurez-vous de porter des vêtements et des souliers adéquats pour effectuer une inspection convenable. Puisque, SANS AUCUN DOUTE, vous vous salirez.

     Un toit en aluminium peut et doit durer plusieurs années s’il est entretenu convenablement. La même chose pour ce qui est du toit de caoutchouc ou de fibre de verre ou n’importe quelle combinaison de ces matériaux. Les joints utilisés peuvent durer plusieurs années, mais les conditions météorologiques extrêmes auxquelles ils sont exposés varient énormément entre la chaleur, le froid et l’humidité. Les joints peuvent alors avoir besoin d’être remplacés ou réparés après une période aussi courte que six mois!

     Le toit devrait être inspecté au moins deux fois par année et lorsqu’un défaut se présente il devrait être corrigé immédiatement. Certaines marques de joints vont performer mieux que d’autres. Par exemple, Fleetwood a tout récemment changé la marque de joints utilisés sur leurs toits de caoutchouc des modèles Wilderness et Mallard. (Je ne connais pas encore le nom de la marque qu’ils utilisent et obtenir une réponse de leur part semble être un long processus! Même pour un fournisseur!). La nouvelle marque utilisée donne un piètre résultat et les joints ont besoin d’être réparés presqu’aussitôt le véhicule sorti du fabricant. Toutefois, ils ont peut-être résolu le problème puisque les joints sur le modèle 2001 semblent être de meilleure qualité.

     Pour ce qui est des toits de caoutchouc, utilisez un joint de nivellement. Dicor fabrique la membrane de caoutchouc ainsi qu’une gamme de joints compatibles sous le nom de Dicor. Visitez leur site Web: http://www.dicor.com/

     Les toits d’aluminium et de fibre de verre sont fabriqués à partir d’un matériel imprégné de fibre pour sceller les joints et les ouvertures du revêtement. Ces matériaux sont appliqués avec un pinceau ou un couteau de vitrier et doivent être appliqués sur une surface propre pour de meilleurs résultats. Tout revêtement de toit qui n’est pas stable ou qui s’effrite devrait être enlevé et la surface devrait être nettoyée avec de l’eau et du savon. Une brosse métallique peut être utilisée pour gratter la surface. Un fusil à air chaud aidera à ramollir le vieux revêtement pour pouvoir l’enlever ensuite. Vous auriez le même effet lors d’une journée où le mercure monterait à 100 degrés et où le chaud soleil plomberait, mais ce n’est pas vraiment le meilleur moment pour être sur le toit!

     Rappelez-vous, ce ne sont pas les matériaux qui présentent des fuites mais plutôt tous les trous percés pour différents usages et les joints utilisés pour sceller ces trous qui provoquent les fuites.

 

 

Remplacer le revêtement du toit...

Réparation de roulotte à faire

     Cette photo montre un toit très négligé, le revêtement est fissuré et la chaleur et l’humidité l’a fait levé. Cet endroit est très propice aux fuites et requière une attention immédiate! Le vieux revêtement doit être enlevé, la bonne vieille huile de coude sera alors nécessaire. Un couteau de vitrier ferme, semblable à un grattoir servant aux mécaniciens pour enlever les joints d’étanchéité, est utilisé pour enlever le vieux matériel. Un fusil à air chaud électrique ramollira le revêtement et sera ainsi plus facile à enlever, quoique le travail demeure ennuyeux.

toit mal entretenu

     Une autre section du même toit... ce toit n’a pas reçu de soins pendant plusieurs années!

réparations roulotte effectuées

     Voici la section réparée.

Joli travail sur VR

     Le revêtement de toit a été remplacé et ce conduit d’aération est à nouveau scellée

Motorisé bien entretenu

     Voici le toit terminé. Dépendamment de l’état du toit et des réparations à faire, ce travail pourrait prendre entre une et six heures voire même huit. Le revêtement du toit devrait être inspecté au moins une fois par année et réparé ou remplacé selon le cas.

 

 

Eternabond

 

     Eternabond est un adhésif à la fine pointe de la technologie sous forme de ruban, conçu à l’origine pour sceller les fuites d’eau. Cet adhésif est tellement à la fine pointe qu’il a même été testé sous l’eau obtenant de parfaits résultats!

     Réparer des fuites est aussi facile que de mettre un ruban adhésif. Le ruban et les « patches » non-réactifs d’Eternabond adhèrent, instantanément et de façon permanente, à presque n’importe quelle surface (sauf le silicone).

 

Citation de Trailer Life Magazine
Avril 2000, page 74-76.

« Que ce soit pour sceller le toit d’un VR qui a eu des jours meilleurs ou pour avoir sous la main dans le cas d’une urgence , le ruban Eternabond offre une solution viable aux problèmes d’humidité qui surviennent avec l’âge du véhicule. Le produit est très efficace et s’il est utilisé correctement, le résultat sera beaucoup plus intéressant que si les réparations avaient été faites avec des scellants liquide ou de silicone. La compagnie vous donne une garantie de satisfaction.