toit epdmtoit epdm
 
 
 
Chouchouter son toit
N’attendez pas qu’il coule pour agir

On ne regarde pas souvent le toit de son véhicule récréatif et c’est rarement lui qui empêche un caravanier de dormir… Mais n’attendez pas qu’il se mette à couler ou à plisser pour penser à lui ! Rien de plus facile que de prévenir les complications.

Fini le temps où tous les toits de véhicules récréatifs étaient en aluminium. Aujourd’hui, la plupart des VR neufs sont pourvus de toits en caoutchouc synthétique nommé élastomère. D’autres sont en fibre de verre, mais nous n’en parlerons pas ici, car leur entretien est le même que celui des murs en fibre de verre.

Toit en caoutchouc

Ces membranes sont faites d’une seule pièce de caoutchouc synthétique, précisément de terpolymère d’éthylène, de propylène et de diène (sigle anglais : EPDM) ou, pour les plus récents, d’une résine polyvinyle semblable au PVC. Elles sont collées sur un contreplaqué ou un autre substrat.

À force d’exposition au soleil, une poudre blanche semblable à la poussière de craie fait son apparition. C’est un phénomène normal et non dommageable, mais il a l’inconvénient de créer de vilaines trainées sur les parois extérieures du véhicule. Si on n’y voit pas, des taches de moisissure grise s’incrusteront à certains endroits.

Quelques fois par année, il faut donc enlever cette poudre avec un produit nettoyant légèrement abrasif ne contenant aucun distillat de pétrole (par exemple, du borax). Cela nécessite une brosse à poils de dureté moyenne, beaucoup d’eau et… du jus de coude !

Après avoir bien nettoyé, on recommande de traiter la membrane avec un protecteur qui retardera le prochain nettoyage et préviendra le fendillement et la décoloration.

Cet entretien donne l’occasion d’examiner la surface à la recherche de plis, de bulles ou de bordures abimées. Habituellement, les petits plis et boursoufflures ne nuisent pas à l’étanchéité et ne nécessitent pas d’intervention. Pour les réparer, il faut défaire une bordure, soulever la membrane et ajouter de la colle. Mieux vaut confier cela à des professionnels…

Si les bordures sont fendillées ou sur le point de percer, on enlève d’abord toute trace de poussière et on laisse sécher 15 minutes. Puis, on applique un produit d’étanchéité adapté.

On peut réparer soi-même les trous et déchirures avec les trousses de réparation en vente chez les commerçants. On commence par bien nettoyer la surface et la laisser sécher. Puis on découpe une pièce ronde (pas de coins qui auraient tendance à se soulever) dont la taille excède d’environ huit centimètres celle du trou à colmater, de chaque côté. La colle est efficace immédiatement ou après une courte période de séchage.

On applique du scellant tout autour et on attend deux heures avant de rouler (ce serait trop bête que le vent emporte ce beau travail…).